Concept de la maison positive

La maison à Energie Positive

Cette maison est basée sur la performance RT 2012. Elle consomme une valeur de l’ordre de 50 kWh/(m2 .an) de manière réglementaire (variable selon la région, la surface de la maison). On vient alors apporter une production d’énergie qui couvre cette consommation réglementaire

Maison ou Bâtiment à Energie Positive - (nommé aussi BEPOS)

Cette maison est basée sur la performance RT 2012 améliorée de 20%. Cette maison consomme une valeur de l’ordre de 40 kWh/(m2 .an) de manière réglementaire (variable selon la région, la surface de la maison). On vient alors apporter une production d’énergie qui couvre cette consommation réglementaire. Cette conception représente le niveau de performance qui se profile pour la RT 2020 à venir.

La «pure» maison positive

C’est avant tout une Maison dite «Passive», c’est-à-dire ne nécessitant aucun système de chauffage !

Au départ, les concepts de maison passive et de maison bioclimatique sont nés dans les années 1970 pour nommer les habitations à très basse consommation. Grâce à une très bonne isolation thermique, à la ventilation de l’air via une double flux, à l’énergie solaire, aux apports internes gratuits (Occupation humaine, apport des appareils ménager…), cette maison conserve une température ambiante douce tout au long de l’année.

Une maison passive est d’architecture assez compacte et doit être si possible orientée versle sud, afin d’engranger un maximum d’énergie solaire. Pour réaliser une maison passive, il faut :

  • Un besoin en chauffage inférieure à 15kWh/(m².an) - chauffage par les apports externes et internes. De cette façon, la maison n’a plus de consommation en chauffage, elle devient donc nulle.
  • Etanchéité à l’air de 0.16 m3 / h.m² (soit 4 fois plus étanche qu’une maison BBC ou RT 2012)
  • Une consommation d'énergie finale totale (eau chaude, ventilation, électroménagers, etc.) de 120kWh/ (m².an). Attention, un facteur de 2,58 est en place pour l'électricité, la consommation en électricité est donc limité à 46.5kWh/(m².an) en énergie réelle consommée.

Une « pure Maison Positive » consiste à couvrir le résiduel de consommation total (soit 46.5kWh/(m2 .an) par une production d’énergie, souvent en photovoltaïque. Cela implique donc de couvrir la totalité de la consommation de la maison par une production d’énergie. La maison est alors une « pure maison positive », elle devient autonome. En produisant même plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Elle devient « Pure Positive ».

Retour au sommaire >