Pour ou contre le chauffage au bois?

Habitat/Conception - Publié le 14/09/2009

L’importance grandissante accordée au développement durable et la crise de l’énergie font partie intégrante de l’actualité. Tous ces éléments concourent au réveil de conscience des Français, qui sont de plus en plus nombreux à adopter le chauffage au bois pour leur habitation.

Economique, convivial et écologique. Tels sont les qualificatifs largement attribués au chauffage au bois, qui connaît actuellement un véritable retour en grâce en France.

Mais à quel coût, pourquoi, et selon quelles contraintes ? Les réponses à vos questions.



LES AVANTAGES

On liste de nombreux avantages à choisir le bois comme mode de chauffage principal :

Un matériau naturel et durable

Chaleureux et convivial, le chauffage au bois fait appel à une énergie renouvelable
et n’aggrave pas l’effet de serre: la combustion produit à peine plus de CO2 que la forêt elle-même.

Cette énergie est considérée comme renouvelable si on admet que les quantités brûlées n'excèdent pas les quantités produites.

Un combustible disponible et parmi les moins chers

Le prix du bois en France et en Europe n’est pas fluctuant comme celui des énergies fossiles (gaz naturel, pétrole, charbon) en cas de crise.

La quantité de bois de chauffage disponible en France est suffisante pour pourvoir les besoins, des surfaces forestières y étant dédiées (15 millions d’hectares, soit 28% du territoire national), et ce en augmentation constante depuis des années (+10% par an).

Des aides financières significatives pour l’installation 

Crédit d’impôt pour le développement durable : loi de finances 2009

Ce crédit d’impôt bois peut être accordé pour l’achat d’un équipement de chauffage au bois qui répond à des normes suffisantes d’efficacité énergétique (comme par exemple tous les équipements labellisés « Flamme Verte »).

Le montant du crédit d’impôt va réduire progressivement (40% pour les dépenses payées en 2009, 25% en 2010). Sont concernés les propriétaires, locataires et occupants à titre gratuit, à partir du moment où il s’agit de la résidence principale.

      → Subventions de l'Agence Nationale pour l'Amélioration de l’Habitat (ANAH)
Selon certaines conditions, l'ANAH peut subventionner l’installation d’un appareil indépendant de chauffage (insert, poêle, foyer fermé).

Réduction du taux de la T.V.A à 5.5%

Cette réduction de T.V.A est valable pour l’achat et l’installation d’un poêle ou d’une chaudière individuelle à bois. Elle est appliquée directement par la société qui fournit l’équipement et en assure la pose.

Une importante source de chaleur pour la maison

Il existe plusieurs types de chauffage au bois, chacun revêtant des caractéristiques propres selon la surface d’habitation,  le rendement attendu,  le budget disponible, et l’esthétique recherchée.

On peut comparer les rendements des différents types de chauffage au bois :

Type de chauffage au bois

Rendement

Insert et cheminée ouverte

10 à 15%

Insert et foyer fermé

70%

Cuisinière à bois

50 à 70%

Poêle à bois à bûches

40 à 80%

                Poêle à bois à granulés

80% et plus

Chaudière à bois à bûches

50 à 90%

Chaudière moderne à granulés de bois

85 à 100%

Nota: les rendements de 100% sont obtenus quand la récupération de vapeur d’eau dans les fumées s’effectue.

Pour faire des économies d’énergie et assurer une sécurité optimum, l’essentiel est de choisir un appareil moderne.

Le meilleur rendement est attribué aux granulés (93%), puis les copeaux de bois et les bûches.

LES INCONVENIENTS

Un coût élevé

Les prix d’acquisition et d’installation varient du simple au double selon ce que l’on choisit.

Exemples indicatifs de prix d’achat (hors taxes):

→ pour un insert: compter entre 800 et 2500 euros,

→ pour un poêle à bûches en acier/ fonte: compter entre 600 et 1200 euros,

→ pour une chaudière à plaquettes de bois ou granulés: compter entre 5500 et 1500 euros.

Le coût d’installation d’une chaudière par un professionnel est estimé entre 500
et 1500 euros, l’entretien (ramonage) à 60 euros.

La contrainte de l’entretien

Selon l’équipement retenu, il est nécessaire d’enlever les cendres à une fréquence élevée, de faire ramoner l’appareil régulièrement, de vérifier l’aspect sécuritaire.

Un coût de livraison qui influe sur le prix du bois

Une livraison à quelques kilomètres du lieu d’habitation n’aura pas le même prix qu’une livraison à 200 kilomètres du domicile. On est sujet aux mêmes contraintes si l’on demande une livraison dans une ville difficilement accessible.

Par ailleurs, plus l’acheminement du bois jusqu’à la maison est long et plus le transport génèrera du CO2.

Le problème du stockage

Se chauffer au bois requiert un grand espace pour stocker le matériau.

Il est préférable de le commander au printemps, mieux qu’en automne où les achats sont plus nombreux.

Des risques exagérés pour la santé et l’environnement?

L'Organisation Mondiale de la Santé s’interroge sur les risques pour la santé de l’homme quant à la libération des particules émises dans l’atmosphère par la combustion du bois. Ces particules pourraient être le promoteur de certaines maladies cardiaques, respiratoires…ce qui s’explique par le rejet d’hydrocarbures aromatiques polycycliques.

Le deuxième Plan National Santé Environnement, remis en avril 2009 au ministre de l’écologie Jean-Louis Borloo et à la ministre de la santé Roselyne Bachelot, a pour objectif de réduire les nuisances environnementales et leur impact sur la santé humaine.

Le recours au chauffage au bois dans un contexte domestique doit être considéré avec prudence.

Anne (www.e-redacteur.com)