Les escaliers : passage obligé ou objet de décoration ?

Habitat/Conception - Publié le 10/03/2010

Pour beaucoup, l’escalier est considéré comme un passage obligatoire dans une maison à niveau mais aujourd’hui il est aussi un véritable élément de décoration à part entière.

Afin d’effectuer un choix judicieux, il est recommandé de prendre son temps avant d’initier toute démarche car l’escalier reste un élément-clé de votre intérieur.

Dans ce contexte, n’hésitez pas à sollicitez les conseils de votre constructeur ou de votre architecte le cas échéant.

Voici un mémento pour vous guider et vous aider à bien choisir votre escalier selon vos goûts et le style que vous souhaitez donner à votre maison.

Bien choisir son escalier

Selon la distribution des pièces dans votre logement, et selon les niveaux que ce dernier comporte, vous avez besoin d’escaliers.

Il existe un grand nombre de combinaisons possibles : escalier principal, reliant obligatoirement deux niveaux, escalier dit secondaire lorsqu’il convient d’accéder à une mezzanine ou au grenier, escalier d’extérieur…

Tout dépend de la forme de votre maison

Si vous faites construire, il est possible d’envisager plusieurs configurations : en fonction de la taille de votre parcelle, vous serez amenés ou non à choisir une maison de plain-pied ou à étages.

Si la superficie totale de votre terrain le permet, il est recommandé de construire une maison de plain-pied, toujours plus attractive lors d’une revente éventuelle. Si toutefois vous ne pouvez imaginer cette configuration ou si vous souhaitez posséder une maison à un ou plusieurs niveaux, alors considérez que l’escalier sera l’un des éléments phares de votre intérieur.

L’escalier (ou les escaliers) peut s’inscrire très harmonieusement dans votre habitation et jouer le rôle d’élément décoratif sans oublier pour autant sa fonction principale : accéder aux étages supérieurs (ou au sous-sol).

Une réflexion en amont de la construction

En tout premier lieu, notre conseil est de se poser les bonnes questions quant à l’intégration d’un escalier dans votre maison : la forme et le matériau. Il est important de savoir que les prix sont très variables.

Bon à savoir : lors de la définition du plan de votre maison, en amont de la construction, pensez à choisir une forme d’escalier répondant à des caractéristiques appartenant aux normes du marché.

En effet, cette étape est primordiale si vous ne souhaitez pas devoir faire appel aux compétences et services d’un menuisier qui vous fournira un escalier sur mesure (lequel coûte beaucoup plus cher que les escaliers « clés en mains » en vente sur le marché).

On trouve des escaliers industrialisés dits « standard » ou en kit, qu’il est possible de monter soi-même si l’on est bricoleur.

Solliciter un architecte ou un artisan spécialiste présente l’avantage de concevoir ensemble le produit qui convient le plus à vos goûts.

Quelles sont les différentes formes d’escaliers ?

Les escaliers droits ou « échelles »

→ Avantages : adaptable partout, il permet de caler des espaces de rangements dessous, ce qui est toujours très pratique dans une entrée.

Selon l’inclinaison donnée (et le nombre de marches), il peut être considéré comme un peu raide, ce qui peut s’avérer être une contrainte pour les personnes âgées notamment.

Les escaliers ¼ tournant

→ Avantage : on peut adapter le sens de passage selon la configuration de la pièce ; il peut être « tournant » à gauche ou à droite. Il est idéal quand on dispose d’un espace restreint car il vous permet de réduire sensiblement l’encombrement.

Les escaliers ½ tournant

→Avantage : compte-tenu de sa forme, il est possible de l’encastrer entre les deux murs d’une entrée par exemple.

L’escalier en « colimaçon »

→Avantage : ne requiert qu’un petit espace d’emprise, puisque toutes les marches sont disposées autour d’un axe central.

Il présente les inconvénients d’être moins sécuritaire qu’un escalier traditionnel, et rend difficile l’accès aux étages si l’on souhaite faire monter du mobilier.

Quel matériau choisir ?

Selon l’ambiance que vous souhaitez créer et le budget disponible à allouer, une multitude de choix s’offre à vous :

  • escalier en bois (le plus répandu)
  • escalier en métal (inox, aluminium, acier)  ou en métal et en bois
  • escalier en béton
  • escalier en verre
  • escalier en pierre.

Le métal et le verre ont la cote en ce moment pour leur aspect très « design ».

Le bois a pour qualité d’être parmi les matériaux les plus disponibles, donc les plus accessibles en matière de prix et le sur-mesure est sans limite avec ce matériau.

Quel style d’escalier ?

Le choix des rampes ou garde-corps est capital pour le style conféré à votre escalier.

De même, le choix de l’absence ou non de contremarche contribue largement à l’aspect général et esthétique de l’escalier. Un escalier contemporain aura tendance à être privé de contremarche pour véhiculer une sensation de légèreté.

Les escaliers sans rampes sont certes très en vogue, mais attention car ils ne sont pas du tout sécuritaires.

Quelques conseils pratiques

Comment bénéficier d’une T.V.A à 5.5% ?

En contractant avec un artisan spécialiste, vous êtes en droit de bénéficier de la T.V.A réduite à 5.5%. En revanche, si vous agissez seul, vous serez soumis à la T.V.A à 19.6%.

Comment optimiser la sécurité ?

En installant une barrière de sécurité en bois (taille modulable selon la largeur de votre escalier) afin d’éviter tout incident avec les enfants en bas âge.

Pensez à éclairer l’escalier, si possible avec des détecteurs de lumière (très pratique la nuit ou pour la sécurité des jeunes enfants).

Anne, www.e-redacteur.com