En pratique : répondre à la RT 2012 par la conception du bâti

La maison bioclimatique

Une maison bioclimatique est avant tout une maison tournée vers le soleil. Ci-dessous, nous listons quelques exemples de solutions bioclimatiques, demandez conseil à votre constructeur pour les solutions adaptées à votre maison.

Qu'est-ce qu'une maison bioclimatique ?

Construire une maison bioclimatique, c'est tirer le meilleur parti d'un terrain et de son environnement afin de rendre l'habitat le plus confortable possible et de maximiser ses performances énergétiques.

L'orientation de la maison.
Tirer profit du soleil

L'orientation de la maison par rapport aux points cardinaux, par rapport aux variations des zones d'ensoleillement selon les saisons est un critère essentiel à prendre en compte.

Le placement des plantations est aussi un point très important, en effet, il peut être recommandé de placer des murs végétaux pour se protéger contre une surchauffe l'été.

Il est très important de déterminer l'implantation et la forme de la maison en fonction du terrain. Il faut donc avoir choisi le terrain avant de commencer à dessiner la maison.

Les autres solutions de la maison bioclimatique

Tous les postes qui composent le bâti doivent être regardés avec attention. Les paramètres de calage du niveau d'isolation du bâti sont réglés afin de tenter de trouver le meilleur rapport qualité/prix sur la maison. Mettre plus d'isolant est forcément plus favorable, néanmoins la sur-isolation peut vous coûter très cher et vous n'arriverez jamais à rentabiliser cet investissement complémentaire de sur-isolation sur votre consommation énergétique.

Le sol

L'optimisation de conception du sol de la maison est un point important à prendre en compte pour répondre à la RT2012. Le traitement du vide sanitaire peut être fait par des hourdis isolants avec ou sans rupteur périphérique, en isolant directement sur la dalle ou encore grâce à un mix des deux solutions. Dans le cas d'un terre-plein, on retrouve également trois solutions en RT2012 : isolation sous le dallage avec une remontée d'isolant, isolation sur la dalle, isolation sur et sous le dallage.

L'isolation des murs

  • > Le mur extérieur :

    Il existe plusieurs matériaux différents. L'agglo ou Parpaing est très répandu, son utilisation est toujours possible en RT2012 en l'associant à une isolation intérieure plus importante qu'auparavant. On pourra également utiliser des maçonneries isolantes, la brique est la plus répandue dans cette catégorie, largement usitée dans l'habitat. De nouveaux matériaux existent tel que le béton cellulaire ou la Pierre Ponce.

  • > Le doublage intérieur :

    Constitué, la plupart du temps, d'un polystyrène collé ou d'une laine de verre et également depuis quelques années de doublages en Polyuréthane collé. Aucune technique ne semble réellement plus ou moins efficace, on devra s'attacher à la résistance thermique R de ce doublage.

L'isolation des plafonds

Pour le plafond, tout comme le mur, on cherchera à obtenir une résistance thermique optimale pour atteindre la performance énergétique visée en sachant que c'est par le toit que la déperdition est la plus importante.

Menuiseries & vitrage

On trouve aujourd'hui des fenêtres avec des niveaux de performances intéressantes, permettant d'allier autant la capacité d'isolation de cette fenêtre (qualifiée par le paramètre Uw qui doit être le plus bas possible) que par la capacité à récupérer les apports solaires (qualifiée par le paramètre Sw qui doit être le plus important possible). L'équilibre des performances entre ces deux indicateurs doit être trouvé. Le choix du placement est également un élément important. Le placement idéal est : 60% des ouvertures au Sud, 15% à l'Ouest, 15% à l'Est et 10% au Nord.

Les volets roulants sont devenus fréquents pour ne pas dire incontournables. La fenêtre apporte lumière et apport solaire mais lorsqu'il fait noir, elle a une capacité d'isolation 4 à 5 fois inférieure à celle du mur. La fermeture des volets va permettre de diminuer fortement la déperdition thermique par la fenêtre lorsque le jour a disparu. Enfin l'été, le volet est l'une des meilleure protection solaire (lire aussi page 11 «la domotique»).

Disparition des ponts thermiques et des déperditions d'énergie

Les ponts thermiques sont des ruptures dans l'isolation d'un bâtiment principalement au niveau des jonctions d'élements (entre l'extrémité du mur et le sol par exemple). Certaines solutions, comme l'isolation par l'extérieur ou encore les rupteurs de ponts thermiques (pièces isolantes généralement en polystyrène) sont à utiliser pour supprimer les ponts thermiques.

Retour au sommaire >